Page principale du site Web officiel de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada

Diaporama

Éleveurs de poulettes du Canada - Sommaire du Comité d'examen


Le Conseil des produits agricoles du Canada (CPAC) a reçu une demande pour l'établissement d'un office national de commercialisation des poulettes le 17 juillet 2012. Des audiences publiques ont eu lieu à Ottawa et à Winnipeg en 2013. Par la suite, le Comité d'examen, à la lumière de ses observations, a préparé un rapport qu'il a présenté au Conseil et qui a servi à l'élaboration de la recommandation au Ministre. Pour obtenir le Sommaire du Comité d'examen sur le processus et les audiences publiques :

visitez cette page

gavelwebsite
 

Audiences publiques

Dans le cadre de la proposition de création d'un office canadien de promotion et recherche de la fraise déposée par l'Association des producteurs de fraises et framboises du Québec, le président du Comité d'examen, Tim O'Connor et le membre du Comité Mike Pickard, ont tenu une audience publique le 1er avril 2014 à Vancouver, C.-B. La prochaine audience publique aura lieu le 23 avril 23, 2014 à Montréal, QC.

Pour l'ordre du jourcliquez sur ce lien. Pour consultez la plus récente information sur nos audiences publiques :

visitez cette page

gavelwebsite
 

Bien gérer, jusqu'au marché

Le Conseil des produits agricoles du Canada (CPAC) travaille au nom du gouvernement du Canada pour veiller à assurer aux Canadiens un accès abordable et continu aux aliments dont ils ont besoin, tout en maintenant des prix équitables du marché pour les agriculteurs. Le Conseil joue un rôle particulier de surveillance des offices canadiens de gestion de l'offre dans les secteurs de la volaille et des œufs, ainsi que de supervision des organismes nationaux de promotion et de recherche des produits agricoles. Le CPAC est chargé d'administrer deux lois fédérales, la Loi sur les offices des produits agricoles (LOPA) et la Loi sur la commercialisation des produits agricoles (LCPA).

Publications du gouvernement du Canada
 

Offices de promotion et recherche (OPR)

Dans le secteur agricole, de nombreux groupes ont mis sur pied un organisme commun qui font de la promotion et la recherche pour leur denrée en vue d'élargir les marchés et l'accroissement des ventes au moyen de programmes de publicité et de promotion, ainsi que de recherches sur les produits, sur les processus de production et sur des nouveaux produits. Les offices de promotion et de recherche créés en vertu de la LOPA peuvent faire de même,  mais à une importante différence près : ils sont financés par un système de prélèvements perçu sur les produits nationaux et importés. Pour en savoir d'avantage sur les OPR :

cliquez ici

serre
 

Notre mission et vision

La mission du CPAC est de travailler avec ses partenaires pour s'assurer que les systèmes de gestion de l'offre et de promotion et de recherche ont de la marge de manœuvre nécessaire pour affronter les défis actuels et futurs d'une manière flexible, imputable et transparente. Les partenaires du CPAC reconnaissent la contribution transparente et efficace du Conseil aux systèmes de gestion de l'offre et de promotion et de recherche.

Publications du gouvernement du Canada
 

DANS CE NUMÉRO

 

 

   

Affaires du Conseil (décisions)

Affaires du Conseil (activités)

Nouvelles du ministère

Nouvelles de l'industrie

Nouvelles internationales

Le saviez-vous?

Citation du mois

Réunions à venir

 

 

Une nouvelle nomination au CNPA

Le 18 août 2008, M. Gerry Ritz, ministre fédéral de l'Agriculture a annoncé aujourd'hui la nomination de M. John Griffin au Conseil national des produits agricoles pour une période de quatre ans.

« Ce gouvernement est déterminé à assurer la prospérité du secteur agricole et agroalimentaire canadien, »
a déclaré le ministre Ritz. « Je suis heureux d’annoncer la nomination
de M. Griffin au CNPA. Ses compétences et son expérience en tant que chef de file innovateur des industries agricoles canadiennes seront des atouts précieux pour le Conseil qui poursuit son travail important. »

M. John Griffin est président de la société W.P. Griffin Inc., une entreprise agricole familiale d’Elmsdale à l'Île-du-Prince-Édouard, depuis 2000. La société a trois divisions : l'exploitation agricole, qui produit des pommes de terre, des céréales et du foin; l'entrepôt, qui comprend une installation ultramoderne d'emballage des pommes de terre; l'élevage, qui consiste en un parc d'engraissement des bovins de boucherie.

En plus de participer activement à des activités communautaires locales, M. Griffin siège au conseil d'administration de la Fédération de l'agriculture de l'Î.-P.-É., préside le Comité sur la salubrité des aliments à la ferme de la Fédération et exerce les fonctions de vice-président du Groupe de travail canadien sur la salubrité des aliments à la ferme à Ottawa. En outre, M. Griffin a été directeur de la PEI Grain Elevators Corporation de 1998 à 2000 et président de la même organisation de 2001 à 2004. Il a obtenu un baccalauréat en commerce avec spécialisation en administration des affaires et en traitement des données de l'Université Saint Mary's à Halifax, Nouvelle-Écosse, en 1987.

Joignez-vous au CNPA pour souhaiter la bienvenue à M. Griffin dans notre organisation.


Nouvelles du Conseil (décisions)

Téléconférence du Conseil

Au cours de la téléconférence du 7 août dernier, les membres et le personnel du CNPA ont abordé plusieurs points à l'ordre du jour, notamment :

Producteurs de poulet du Canada
Modification du Règlement sur le contingentement de la commercialisation des poulets pour la période A-87

Le Conseil a approuvé la modification du Règlement canadien sur le contingentement de la commercialisation des poulets qui établit un contingent intérieur de 191 489 931 kilogrammes de poulet (poids vif) et un contingent d'expansion des marchés de 14 026 825 kilogrammes de poulet (poids vif) pour la période commençant le 14 septembre 2008 et se terminant le 8 novembre 2008.

Plainte déposée par le CCTOV

Le 11 juin 2008, le Conseil canadien des transformateurs d'oeufs et de volailles a déposée une plainte auprès du CNPA contre le processus de décision de l’allocation A-87 des Producteurs de poulets du Canada. Le CNPA analyse et étudie présentement la plainte.

Office de commercialisation du dindon

L'OCCD demande l'approbation du Conseil pour modifier leur règlement no 8 portant sur l'indemnisation des frais déboursés par les membres de l'OCCD en service commandé.

En vertu du paragraphe 25(c) de la Loi sur les offices des produits agricoles, le Conseil approuve la modification apportée à l'indemnité de parcours versée aux membres de l'OCCD en service commandé, qui passe de 46 à 50 cents le kilomètre.


Nouvelles du Conseil (activités)

Revue annuelle 2007 du CNPA

Le Conseil est fier de présenter sa revue annuelle 2007. Cette année, le document présente un message du nouveau président, Bill Smirle, les biographies des membres ainsi que de l'information sur les offices et la situation de l'industrie.

La revue annuelle a été distribuée à la mi-juillet aux offices nationaux, aux régies provinciales et territoriales ainsi qu'aux gouverne-ments et aux différents intervenants. Une version électronique est également disponible sur notre site Web.

Pour recevoir un exemplaire, veuillez communiquer avec Chantal Lafontaine, par téléphone, au 613-995-9148 ou par courriel, à Chantal.Lafontaine@agr.gc.ca. Votre opinion et vos commentaires sont toujours les bienvenus.

Réunions et visites de l'été

Au cours de l'été, les membres et le personnel du Conseil ont eu l'occasion de participer aux réunions d'été des offices nationaux. Lors de certaines visites, le président, Bill Smirle, a tenu plusieurs réunions d'affaires avec quelques régies provinciales. Ces réunions ont permis à M. Smirle de rencontrer ses homologues provinciaux et de discuter des dossiers et des préoccupations actuelles dans les provinces ainsi qu'à explorer de nouvelles façons d'améliorer la collaboration.

Séance de planification stratégique de l'automne du CNPA

En vue de la prochaine réunion du Conseil, prévue pour la fin octobre, nous préparons une séance de planification stratégique visant à établir les priorités et orientation stratégique du CNPA pour les trois prochaines années (2009-2012).

Dans le contexte des tendances et des enjeux actuels et futurs, cette séance permettra au CNPA d'être davantage proactif dans ses activités quotidiennes et de faire en sorte que les systèmes de gestion de l'offre et de prélèvements fonctionnent dans les meilleurs intérêts des producteurs, des transformateurs, des consommateurs et de l'industrie.

Le CNPA consultera ses partenaires tout au long du processus de planification de la séance d’automne et il aimerait recevoir les commentaires des intervenants avant de finaliser le plan proposé.

Nouvelle loi fédérale sur le lobbying

La Loi sur le lobbying est entrée en vigueur le 2 juillet 2008, proposant de nouvelles règles en matière de responsabilité et de transparence pour les lobbyistes. À l'encontre de l'ancienne Loi sur l’enregistrement des lobbyistes, la nouvelle Loi sur le lobbying prévoit de nouvelles obligations pour les clients des lobbyistes ainsi que pour certains titulaires d'une charge publique.

Parmi les principaux changements :
* Nouveau commissaire au lobbying ;
* Présentation du concept de titulaires d’une charge publique désignée (TCPD) ;
* Divulgation mensuelle par les lobbyistes de certains détails concernant leurs activités de lobbying ;
* Interdiction aux TCPD d’exercer des activités de lobbying auprès du gouvernement du Canada pour une période de cinq ans suivant la cessation de leurs fonctions ;
* Interdiction de verser ou de toucher des honoraires conditionnels et tout autre avantage liés au résultat d'une activité de lobbying ;
* Augmentation doublant le montant des sanctions pécuniaires ;
* Enfin, un certain nombre de changements ont été apportés au processus d'enregistrement.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web du Bureau du commissaire au lobbying du Canada : www.ocl-cal.gc.ca. Cet automne, le CNPA organisera une séance d'information afin d'aider les intervenants à mieux comprendre les changements et les obligations découlant de la Loi.


Nouvelles internationales

 PFK Canada se lance

Au début de juin, PFK Canada a pris la décision de se procurer la totalité de son approvisionnement en poulets auprès de fournisseurs qui utilisent la méthode d'abattage en atmosphère contrôlée. Ainsi, PFK serait la première chaîne de restauration d'importance à adopter une telle politique.

Depuis plus de cinq ans, l'organisme People for the Ethical Treatment of Animals (PETA), qui est l'organisme de protection des droits des animaux le plus important au monde, fait des pressions auprès des chaînes de restauration rapide pour que celles-ci imposent des exigences en matière de bien-être animal à leurs fournisseurs de poulets. À la suite de l'engagement de PFK, PETA a mis fin au boycott de ce restaurateur au Canada. Cependant, le boycott se poursuit dans d'autres pays où PFK a des restaurants, y compris aux États-Unis.

Selon PETA, cette décision a été prise après des mois de discussions à huis clos entre l'organisme et PFK Canada. Selon un représentant de PETA, « PFK Canada a adopté un nouveau plan historique de bien-être animal qui améliorera grandement la vie et la mort de millions de poulets abattus pour ses restaurants. »

PFK Canada a mis en place un groupe consultatif sur le bien-être des animaux pour surveiller les changements et recommander d'autres améliorations.


Nouvelles du ministère

Signature de l'accord multilatéral Cultivons l'avenir

Au cours de leur réunion annuelle de deux jours, qui s'est tenue à la mi-juillet, le ministre fédéral de l'Agriculture et ses homologues provinciaux et territoriaux ont signé le cadre multilatéral Cultivons l'avenir.

En vertu de l'accord de financement, le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux et territoriaux se partageront les coûts de 1,3 milliard de dollars selon la formule 60/40. Il s'agit d'une augmentation
de 330 millions de dollars par rapport au financement accordé au titre du Cadre stratégique pour l'agriculture pour les activités non liées à la gestion des risques pour l'entreprise (GRE). L'investissement illustre l'engagement continu des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux à l'endroit d'un secteur agricole fort, concurrentiel et rentable.

Le nouveau cadre multilatéral de cinq ans constitue une réalisation importante qui pave la voie aux nouveaux programmes permettant de concrétiser la vision de Cultivons l'avenir, lequel prône un secteur de l'agriculture, de l'agroalimentaire et des produits agro-industriels innovateurs et rentables qui saisit les possibilités en répondant aux demandes du marché et qui contribue à la santé et au bien-être des Canadiens.

Les ministres reconnaissent que l'apport fourni par plus de 3 000 intervenants de même qu’un partenariat solide entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux composent le moteur qui a mené à la mise au point de Cultivons l'avenir.

Pour de plus amples renseignements : www.agr.gc.ca

Nouvelles règles concernant la mention « Produit du Canada »

Le ministre de l'Agriculture, Gerry Ritz a annoncé que les nouvelles directives destinées aux fabricants d'aliments qui utilisent les allégations « Produit du Canada » et « Fabriqué au Canada » s'appliqueront aux aliments produits au Canada à partir du 1er janvier 2009.

« D'ici la fin de l'année, si un aliment est étiqueté "Produit du Canada", le gouvernement actuel veillera à ce que cet aliment soit entièrement canadien », a déclaré le ministre Ritz. Cette déclaration fait suite à l'annonce par le premier ministre Stephen Harper en mai dernier à l'effet que les aliments transformés vendus dans les supermarchés canadiens seraient soumis à des règlements plus stricts en matière d'étiquetage. « Nous voulons restreindre la définition pour que les Canadiennes et les Canadiens sachent exactement ce qu’ils obtiennent et obtiennent exactement ce qu’ils veulent », a déclaré le premier ministre Harper.

En vertu des règles actuelles d'étiquetage des aliments, ces derniers peuvent être étiquetés comme produit du Canada si 51 pour cent du produit est fabriqué au pays. Selon les nouvelles lignes directrices proposées, l'allégation « Produit du Canada » ne pourra être apposée sur l'étiquette que si le contenu est canadien et que sa transformation a été faite au Canada. Aucun contenu étranger ne sera permis si ce n’est que quelques additifs ou épices qui ne sont pas disponibles au Canada.

Par ailleurs, la nouvelle réglementation permettra également l'utilisation de la mention « Fabriqué au Canada » sur l'étiquette. Elle pourrait être utilisée dans le cas ou le produit alimentaire est fabriqué ou transformé au Canada, qu'il s'agisse d'un produit dont les ingrédients proviennent de l'étranger ou du Canada ou qu'il s'agisse d'un mélange d'ingrédients importés et canadiens.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site suivant : www.canadiensensante.ca

Le GDC propose de nouvelles exigences en matière d'étiquetage

À la fin de juillet, le ministre de la Santé Tony Clement a annoncé de nouvelles exigences en matière d'étiquetage des allergènes, des sources de gluten et des sulfites dans les aliments préemballés. Santé Canada a aussi annoncé le lancement de plusieurs études sur les allergies, notamment une vaste étude nationale sur la prévalence des allergies alimentaires, et deux études sur les habitudes alimentaires et la capacité d'adaptation des personnes atteintes de la maladie coliaque qui suivent un régime sans gluten.

« Le gouvernement du Canada agit pour protéger la santé et le bien-être des Canadiens souffrant d'allergies alimentaires et de la maladie coliaque, » a déclaré le ministre Clement. « Les nouvelles exigences d'étiquetage proposées fourniront aux Canadiens l'information nécessaire pour gérer leurs allergies et rassureront les parents au sujet des aliments qu'ils donnent à leurs enfants allergiques. »

Le règlement amélioré obligera les fabricants à déclarer tous les allergènes alimentaires, les sources de gluten et les sulfites ajoutés sur l'étiquette des aliments préemballés. Le règlement décrit aussi de façon précise comment afficher ces allergènes, glutens et sulfites sur l'étiquette des aliments.

Cette annonce est une autre mesure du gouvernement du Canada pour améliorer et protéger la santé et le bien-être des Canadiens grâce au renforcement des normes sur l'innocuité des aliments et des produits. D'autres initiatives ont été prises récemment, comme le dépôt de la Loi canadienne sur la sécurité des produits de consommation, une meilleure définition de l'étiquetage « Fabriqué au Canada » et « Produit du Canada » et l'exercice d'un leadership international préconisant la gestion sécuritaire des substances chimiques.

Pour de plus amples renseignements :
Santé Canada sur les allergies alimentaires et les intolérances : www.santecanada.gc.ca
Santé Canada sur l’étiquetage des allergènes : www.hc-sc.gc.ca

À la recherche de leaders dans le secteur agroalimentaire

À la mi-juillet, Agriculture et Agroalimentaire Canada a annoncé qu'il souhaitait recevoir des propositions de nomination en vue des Prix d'excellence canadiens en agroalimentaire 2008. Ces prix visent à rendre hommage aux penseurs innovateurs et aux entrepreneurs du secteur de l'agriculture et de l'agroalimentaire au Canada.

« Nous sommes à la recherche de penseurs et d’entrepreneurs qui font avancer l’agriculture canadienne tous les jours, » a déclaré M. Gerry Ritz, ministre fédéral de l’Agriculture. « Les producteurs canadiens sont renommés partout dans le monde, et nous voulons nous assurer qu’ils ont la reconnaissance qu’ils méritent. »

Décernés en partenariat avec la Royal Agricultural Winter Fair, ces prix nationaux visent à souligner des réalisations exceptionnelles dans les domaines du leadership chez les jeunes, de l'innovation, de la sensibilisation et de l'éducation, de la gérance de l'environnement, du rendement des exportations, et du bénévolat.

« Ces prix constituent une marque de reconnaissance bien méritée pour ces personnes, » a affirmé M. Rob McLaughlin, président de la Royal Agricultural Winter Fair. « La Royal est fière d’être un partenaire dans l’attribution de ces prix nationaux, qui honorent la contribution remarquable de personnes, d’organisations et d’entreprises canadiennes au secteur agricole. »

Les propositions de nomination pour les Prix d'excellence canadiens en agroalimentaire seront acceptées jusqu'au lundi 15 septembre 2008. Les prix seront remis le lundi 10 novembre à la Royal Agricultural Winter Fair de Toronto. Les gagnants seront informés à l'avance.

Pour prendre connaissance des critères de sélection et obtenir les formulaires de nomination, veuillez consulter le site Web www.agr.gc.ca/prix ou communiquer avec Agriculture et Agroalimentaire Canada par téléphone au 1-800-410-7104 ou par courriel à info@agr.gc.ca. Vous pouvez joindre la Royal Agricultural Winter Fair en composant le 416-263-3411.


Nouvelles de l'industrie

Ailes de canard

Ce n'est pas tous les jours que l'on trouve des ailes de canards au menu, sauf au restaurant bostonnais Blu. Ce restaurant sert régulièrement des ailes de canards glacées au miel et au piment jalapeno, une entrée fort populaire chez les clients.

Selon le chef exécutif Michael Kraus, « ce mets riche en saveurs constitue une manière facile et rentable d'apprêter des portions délicieuses de canard. » Il ajoute « étant donné que peu de restaurants offrent des ailes de canard, elles sont abondantes sur le marché et qu’il est possible pour les restaurants plus audacieux comme Blu de se les procurer à bon prix. »

Des ailes de canards : voilà une nouvelle méthode d'apprêter un classique, une bonne façon de présenter une nouvelle protéine de viande aux consommateurs. Mme Cindy Turk, directrice de la commercialisation auprès des services de restauration pour Maple Leaf Farms, une entreprise spécialisée dans la transformation du canard, affirme que le canard n'est pas le premier choix qui vient en tête pour la plupart des Américains qui souhaitent manger de la volaille.

L'entreprise tente de rendre le canard plus accessible en créant des produits pratiques, entièrement cuits, qui offrent toujours cette délicieuse saveur de canard. L'innovation et de nouveaux choix au menu sont des éléments clés pour l'industrie de la restauration. Offrir des ailes de canard au menu pourraient être une façon de connaître un essor. Pour de plus amples renseignements : www.mapleleaffarms.com


Que saviez vous du maïs?

* Chaque panicule d'un plan de maïs peu relâcher jusqu'à 5 millions de grains de pollen.
* Un épi de maïs moyen possède 800 grains alignés sur 16 rangs.
* Chaque grain de pollen se déplace sur un brin de soie pour fertiliser et former un grain de maïs.
* Un boisseau de maïs contient environ 27 000 grains de maïs.


Citation du mois

« D'ici la fin de l'année, si un aliment est étiqueté "Produit du Canada", le gouvernement actuel veillera à ce que cet aliment soit entièrement canadien. »

L'honorable Gerry Ritz, Cornwall (Ontario) - le 17 juillet 2008


Réunions à venir - 2008

Septembre    
Les 9 et 10 septembre Office canadien de commercialisation des oeufs Ottawa
Du 23 au 25 septembre Office canadien de commercialisation du dindon Toronto
Le 30 septembre Producteurs de poulet du Canada Ottawa
     
Octobre    
Du 27 au 30 octobre Conseil national des produits agricoles Ottawa
     
Novembre    
Les 5 et 6 novembre Office canadien de commercialisation des oeufs Ottawa
Du 18 au 20 novembre Producteur d'oeufs d'incubation du Canada Ottawa
Les 26 et 27 novembre Producteurs de poulet du Canada Ottawa

Dernières Nouvelles

Rapport Annuel du CPAC 2012-2013 (PDF)

Le ministre Ritz annonce une nomination au CPAC (PDF)

Nouveau membre au CPAC - Communiqué (PDF)

Vérification des contrôles de base en place au CPAC (PDF)

Lignes directrices provisoires pour le traitement des plaintes (PDF)

Plan Stratégique du CPAC pour 2012-2015 (PDF)

 

Priorités

CLF 2 0 960x260 fra

l'été au Canada, c'est génial

Canada-Korea 340x82 FRA - Copy

Vous l'aimez? Verrouillez-le